Les passages de Paris, une mode reprise en Europe

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Les passages couverts « inventés » et construits au XVIIe siècle en France sont les premiers centres commerciaux du monde moderne. Inspirée  des « souks » orientaux, l’invention parisienne a développé le commerce local à partir des années 1800. Fortes de leur réputation en France, ces constructions se sont exportées à l’international et notamment à Londres où l’on retrouve beaucoup de galeries marchandes « parisiennes ». Vous pouvez visiter les passages couverts de la capitale lors d’un weekend à Paris. Faites le plein de culture et d’histoire en réservant à l’avance votre séjour dans un hôtel trois étoiles en centre-ville.

 « Arcades » en anglais

La première galerie nommée « Royal Opera Arcade » a été construite en 1817. Véritable emblème du quartier de St James, elle a résisté au « blitz » londonien de la Seconde Guerre mondiale et aux deux incendies de l’Opera House en 1867 et 1890 (maintenant « Her Majesty’s Théatre »).

Aujourd’hui, la galerie marchande est toujours active et connue pour ses boutiques éclectiques. On y trouve entre autres un dépôt-vente d’objets exotiques, un centre d’acuponcture chinois, et une galerie d’art exposant les dessins de l’artiste anglais Stephen Wiltshire.

Fort du succès de la « Royal Opera Arcade », un deuxième passage couvert a été construit à Londres, dans le quartier de Piccadilly. Certainement le plus classieux et le plus long de la capitale anglaise. Depuis son ouverture en 1819, la galerie abrite 72 boutiques destinées à la vente de produits de luxe. De fait de son haut standing, elle possède sa propre unité de surveillance, les « Beadle » anglais.

La très imposante « Galleria Umberto I » de Naples

Le succès des passages couverts ne s’arrête pas outre Manche. A Bruxelles, une imposante galerie de 213 m de long  en plein centre-ville a vu le jour en 1847. Le « Passage St Hubert » est un complexe de trois passages couverts (la galerie de la Reine, la galerie du Roi et la galerie des Princes) destinés à l’époque à démocratiser le quartier des marchés aux herbes.

Enfin la plus imposante reste sans doute la « Galleria Umberto I » de Naples, en Italie. Construite lors de la période du « Risanamento » en 1887, elle incarne le renouveau de la cité napolitaine lors du plan de réhabilitation du pays. Imposantes, les galeries se composent de trois niveaux de construction, les deux premiers réservés aux commerces et le dernier aux habitations. La toiture en verre est soutenue par des voûtes métalliques de plus de 20 m de haut !

Réserver un hôtel 3 étoiles à Paris pour découvrir les passages de la capitales
Réserver un hôtel 3 étoiles à Paris pour découvrir les passages de la capitales

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *